L'association espérait que le Maire, accorde à la suite du Conseil municipal, le droit à l'expression de l'association et avait préparé ce texte.

Malheureusement, ce ne fut pas possible.

Nous le publions donc ici

 

" Monsieur le Maire,

Tout d’abord, je vous remercie de nous donner la parole et de permettre qu’un débat s’ouvre sur le devenir de notre village.

 

Je ne reviendrai pas sur le contenu intégral de ce courrier dont vous avez déjà pu prendre connaissance. Simplement vous rappeler que plus de 520 personnes ont signé cette lettre (dont 460 sont des trébéens et 240 des résidents du vieux village). Ils souhaitent aujourd’hui des réponses très précises sur les points qui paraissent essentielles pour l’amélioration du village.

 

Vous nous écriviez en mars 2009. Je vous cite: « Les projets pour le coeur de notre ville sont élaborés en fonction des souhaits et des besoins de ses habitants. Nous souhaitons préserver ce site et le valoriser toujours plus avec la participation quotidienne de chacun dans le respect de son environnement. Nous voulons lui apporter un attrait touristique, économique, dans un cadre familial et tranquille. »

 

Au regard de ceci, voici nos questions :

 

1 – Programme d’aménagement du village – En novembre 2009, Mr VERNET, architecte, a été mandaté pour mener une étude d’aménagement du centre historique

 

Je me permets de vous rappeler, Mr BANIS, les engagements que vous aviez pris en mars 2009 en répondant aux questions des habitants lors de la campagne électoral

 

A la question : Quelle place laisserez-vous aux habitants dans la concertation et la définition de projet dans le village ?  Vous aviez répondu, je vous cite :

« Le Conseil Municipal, une fois le projet esquissé, le présentera à l'ensemble de la population concernée et tiendra compte de son avis et de ses propositions pour d'éventuelles modifications, dans la mesure des possibilités de réalisation »

 

Nous imaginons qu’au bout de 18 mois, Mr VERNET a dû vous présenter autre chose que des esquisses et pourtant, aucune réunion d’information ou de concertation n’a été organisée par la Municipalité. Devons-nous en déduire, qu’encore une fois, vous imposerez vos décisions sans avoir consulté les premières personnes concernées, c’est-à-dire celles vivent dans ce village ?

 

 

2 – La place du Souvenir Français

Pour la petite histoire, et pour ceux qui ne la connaissent pas, cette place a été détruite en 2005 pour les besoins du chantier de construction des logements sociaux, rue d’Alsace et rue de Lorraine.

A l’époque, aux dires des habitants,  votre position était « la place sera remise en état à la fin du chantier »

 

En mars 2009, la remise en état n’étant toujours pas faite, nous vous avions interrogé à ce sujet, et là encore, je vous cite : « Deux projets seront soumis aux habitants :

1er projet: Un parking à deux étages pour augmenter la capacité de stationnement

2ème projet: Aménager une place paysagée de détente

Bien sûr, aucune enquête n’a été faite dans le quartier pour recueillir l’avis des riverains. Aujourd’hui,

les habitants vous demandent

-    Pourquoi cette place est toujours dans cet état au bout de 5 ans ?

-    Qu’attendez-vous pour exiger de la SAAHLM les travaux qui s’imposent?

 

3 – Le plan de circulation

Décembre 2009, vous nous avez présenté (après concertation, cette fois) le nouveau plan de circulation qui allait être mis en place rapidement dans le village. Ce plan de circulation était arrêté, bouclé; il n’était plus possible de revenir dessus. Nous vous avons écrit que nous étions d’accord sur ce plan, ce qui démontre que l’association n’a jamais prôné le «zéro voiture», comme vous l’affirmez, elle souhaitait simplement que la circulation soit limitée aux riverains. Aujourd’hui en avril 2011, rien n’a été fait.

 

Nous vous demandons ce qu’il en est de ce plan de circulation ?

 

4 – La Salle Victor Hugo

Les habitants du village, par l’intermédiaire de l’association, ont exprimé leur souhait de pouvoir utiliser cette salle située au cœur du village.

 

En mars 2009, toujours en réponse aux questions des habitants lors de la campagne électorale, vous aviez répondu et je vous cite à nouveau : « Oui, (je suis prêt à confier dans l’état et sous sa responsabilité à l’association « Voisins du Vieux Trèbes , la « salle Victor Hugo » pour y créer un lieu de rencontre et de convivialité) Nous sommes prêts financièrement à acheter le matériel nécessaire à la remise en état et aux normes du bâtiment, dès l'instant que l'association s'engage à faire les travaux eux‑mêmes.

La société Audoise (HLM) ne donnant pas suite à son projet initial pour ce bâtiment, il est désormais possible de le mettre à disposition. »

 

Au début 2010, vous avez refusé notre demande sous prétexte qu’une salle, recevant du public, ne pouvait être rénovée par une association.

 

Nous avons déposé fin 2010 et pour la 2ème année consécutive, un dossier de demande plus précis et plus argumenté pour restaurer cette salle et l’utiliser; notre demande est restée sans réponse.

 

Notre question aujourd’hui: que compter vous faire de cette salle située au cœur du village et propriété de la commune ?  Comptez-vous la réhabiliter pour que les habitants puissent en bénéficier.

 

Monsieur Banis,

Les habitants du village ne peuvent plus se contenter de déclarations d’intention dans la presse à l’époque des voeux. Ils sont excédés par toutes ces promesses jamais tenues.

 

S’ils se sont engagés aujourd’hui collectivement dans cette démarche citoyenne et sans aucun intention partisane, ni politicienne, c’est pour affirmer leur attachement à ce village et leur détermination à agir pour une réelle amélioration. Ils vous demandent qu’un vrai dialogue s’installe entre eux et la municipalité pour participer à cette amélioration.

 

Le centre historique est un enjeu majeur pour la commune, le développement  touristique à Trèbes ne pourra se faire sans une vraie prise en compte de la richesse de ce village.

 

Chaque année qui passe, sans que rien ne soit fait, augmente considérablement la charge pour la commune et forcément pour ses habitants. "